Projets d’école

Vos trouverez ici certains des projets de classes de l'équipe de l'école élémentaire de Prignac et Marcamps :

A la rencontre des illustrateurs de Livres en Citadelle 2021 : Yann Couvin et Stéphane Girel

 

Bernard FRIOT, un poète à la rencontre de ses lecteurs, le 8 juin 2021

 

A la rencontre de Laurent Audouin, un illustrateur au grand cœur, Livres en Citadelle 2019

 

Rencontre avec les auteurs/illustrateurs René Guichoux et Fabian Grégoire dans le cadre de 26ème Livres en Citadelle de Blaye : décembre 2018

 

Rencontre avec l’auteur/illustrateur Marc LIZANO et les élèves CM1 / CM2 d’Élodie ANDRÉ dans le cadre du 25ème livres en Citadelle de Blaye : décembre 2017

 

Jeu de piste à l’école de Prignac et Marcamps le 9 mars 2017. Rencontre avec l’auteur/illustrateur Max Ducos et la classe des CM1/CM2 de Marion Fleury Arnaud

 

Arts, design et école

 


À LA RENCONTRE DES ILLUSTRATREURS DE LIVRES EN CITADELLE 2021

 

Comme chaque année, grâce à Livres en Citadelle *, des auteurs et/ou illustrateurs viennent dans les classes de l’école de Prignac et Marcamps afin de faire découvrir leurs métiers et leurs œuvres aux élèves.

Cette année, les classes des maternels ont accueilli Stéphane GIREL tandis que les Grandes sections / CP et les CP CE1 ont reçu Yann COUVIN, deux illustrateurs jeunesse.

 

Stéphane GIREL était patiemment attendu par les enfants qui avaient préparé en amont de jolis dessins en lien avec certains albums du dessinateur et des questions :

« Comment dessines-tu? De quels outils te sers-tu ? Utilises-tu une machine ? » etc.

« J’aime dessiner sur papier car cela m’apporte du plaisir et du frisson à la différence de l’ordinateur. Quand je dessine, je suis très concentré mais pas forcément appliqué. Je pense uniquement au dessin que je fais » a répondu non sans malice  l’invité            .

Les dessins de l’artiste se caractérisent par l’originalité de la mise en scène avec des paysages merveilleux, un travail approfondi de la couleur et du trait. Stéphane a ensuite proposé aux enfants d’exécuter une « dictée de dessins » avec par exemple, comment dessiner des couronnes, des oiseaux, des volets …, dictée à laquelle les enfants se sont prêtés avec grand plaisir…

 

Chez les plus grands, Yann COUVIN (illustrateur et auteur avec Thierry Laval entre autre de la collection « Cherche et trouve ») avoue être dessinateur depuis « toujours » et a décidé d’en faire son métier bien qu’il ne considère pas son activité comme un travail. Il a illustré des couvertures de romans et de nombreux textes classiques aux éditions associatives « Lire c’est partir ».

Les élèves avaient aussi préparé leur lot de questions : « Est-ce que vous faisiez des livres quand vous étiez petit ? Faisiez-vous des bêtises, aimiez-vous les livres quand vous étiez enfant ? » … les réponses furent « OUI » sans hésitation !

Yann a ensuite exécuté un dessin au tableau à la demande des enfants (un dinosaure, une fusée, un cosmonaute…) et ces derniers ont imaginé alors mille et une histoire au fur et à mesure que Yann dessinait.  A leur tour, ils se sont amusés à dessiner en s’inspirant de l’artiste.

De belles rencontres, des échanges enrichissants pour tous, de la joie et du plaisir partagés et peut-être des vocations en devenir…

 

R.P

 

* Cette manifestation est organisée par l’association Préface. 132 rencontres d’auteurs et d’illustrateurs ont eu lieu cette année en milieu scolaire dans 36 établissements de la maternelle au lycée en passant par le collège et le CFA.

Toute la Haute-Gironde est  envahie les 9 et 10 décembre par ces créateurs d’histoires pour les enfants et les jeunes et qui lors du Salon à la citadelle de Blaye accueillent le public pour des séances de dédicaces, d’échanges et  des animations.

 

Les enfants grande section et CP avec Yann COUVIN

Les enfants moyenne et grande section en compagnie de Stéphane GIREL

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Bernard FRIOT, un poète à la rencontre de ses lecteurs
8 juin 2021

 

Mardi 8 juin, les trois classes élémentaires de l’école de Prignac et Marcamps ont eu le plaisir de rencontrer Bernard Friot, auteur, poète  prolifique avec une centaine de livres à son actif ( « Histoires pressées », « Histoires minute », recueils de poésie …).

Ses textes sont souvent mis en scène et en musique par de nombreux artistes. Très sensible aux rythmes et aux sonorités, il invite les enfants à la liberté et à la créativité littéraires sans frontières pour inventer de nouvelles histoires. Pour l’anecdote, il écrit au moins un poème par jour.

L’attrapeur de mots et de sons était très attendu par les élèves et leurs enseignantes qui avaient préparé de belles réalisations pour son plus grand plaisir. Des fils à linge de dessins et de petits mots de bienvenue confectionnés avec des phrases de l’auteur et des enfants, un parapluie à douche de poésies, des murs de lecture avec un jeu de devinettes de titres et de phrases tirés des ouvrages de l’auteur que celui-ci devait deviner.

Les enfants se sont prêtés avec envie à la lecture à voix haute de textes choisis de leurs propres créations et/ou de l’auteur. Bernard Friot leur a donné des conseils précieux avec des techniques pour mieux maîtriser la lecture orale : contrôler l’énergie de sa voix avec l’idée de liberté dans l’écriture et la lecture. « C’est le lecteur qui fait le texte » avec la possibilité de transformer le poème. En effet, Bernard Friot casse les codes littéraires et  invite les lecteurs à lire leurs textes selon l’inspiration du moment (avec changement de rythme, de temps, de genre et de nombre etc.).

« C’est comme en musique. On peut jouer un air différemment et avec différents instruments de musique. Et notre instrument, c’est notre voix. » se plaît-il à dire.

Quand on lit un texte avec les autres, on souhaite le partager. Tout le monde va lire, le lecteur avec sa voix, les auditeurs avec leurs oreilles et c’est à cet instant qu’apparaissent des images et des émotions. « Ecrire un poème, c’est aussi faire de la musique avec des mots » Et il ne faut pas hésiter à oublier le sens pour accentuer le son, la musicalité et ainsi « faire sonner les mots ».

Et comme le souligne très justement un enfant : « le poème, un soir, il est passé dans ma tête ».

Finalement, le secret pour inventer une histoire, ce n’est pas que de l’inspiration : on se pose des questions, on interroge sa mémoire, ses souvenirs. On trouve des réponses et la mécanique se met en marche. « D’abord on trouve, ensuite on cherche ! » dit le poète.

A son tour, Bernard Friot a lu avec allégresse certains de ses textes et poèmes. Il dit avoir commencé à écrire grâce aux enfants. Il écrivait des histoires dans des classes pour des enfants en difficulté et a puisé son imagination chez ses lecteurs.

A partir de deux mots magiques comme « Et si …», on peut inventer et écrire une histoire à l’infini. Et les enfants se sont prêtés volontiers à l’exercice ludique : « Et si le tableau pouvait parler, ne voulait plus qu’on écrive sur lui, pouvait s’effacer tout seul, était vivant, méchant (il mord les doigts de la maîtresse), avaient des bras et des jambes, des pouvoirs comme voler, disparaître, soufflait des réponses … » Les enfants n’ont pas manqué d’imagination … Et ainsi naît une histoire. Il faut toujours se poser des questions : un souvenir de lecture, comment j’ai découvert ce livre, où est-il chez moi, où lit-on, comment, avec qui, à quel moment.

L’auteur a aussi valorisé la beauté poétique des prénoms de chaque enfant qui sonnent comme des notes de musique. Chaque enfant a cité debout à voix haute son prénom en imaginant que  celui-ci « s’envolait au plafond ».

Enfants et poète ont énormément échangé et partagé. Bernard Friot a su provoquer une émulation collective et chaque classe fut en ébullition poétique. La parole, la voix, la musicalité et la poésie ont été mis en lumière. L’auteur a su mettre en avant l’imagination des enfants qui une fois de plus ont prouvé leur formidable potentiel poétique. Il a mis en lumière  leurs richesses intérieures qui parfois sont en veille et ne demandent qu’à s’éclairer. Une belle rencontre d’un homme poète, rêveur et drôle empreint d’une grande et subtile finesse d’esprit.

 

R.P

 

P.S : Certains livres de Bernard Friot sont disponibles à la bibliothèque municipale (consulter notre page Bibliothèque).

haut de page

 


 A LA RENCONTRE DE LAURENT AUDOUIN,
UN ILLUSTRATEUR AU GRAND CŒUR
LIVRES EN CITADELLE 2019

 

 

Vendredi 6 décembre 2019, les trois classes de l’école élémentaire de Prignac et Marcamps ont eu le plaisir d’accueillir Laurent AUDOUIN, illustrateur de Poitiers dans le cadre de Livres en Citadelle. *

Ce dernier était très attendu comme en témoignent les dessins, les titres de romans et les machines fabriquées par les élèves à la manière du dessinateur : « la sulfateuse, l’aspi cerbère de l’école, l’aspi homme poisson, l’aspi fantôme, les revenants du cimetière, la machine à bandelettes de la momie, la machine à loups garou, le casque à aspirateur de momies et de vampires, l’œil de dragon, l’aspi à petits monstres, l’aspirateur à Frankenstein, l’homme poisson du site du Moron…. » Avec tout ça, les monstres, les mauvais esprits et la poussière n’ont qu’à bien se tenir!

Parmi les ouvrages illustrés p

ar Laurent AUDOUIN, citons la série « Les aventures fantastiques de Sacré Cœur » qu’il partage avec l’auteur Amélie SARN, roman jeunesse sur lequel les enfants ont œuvré. On y retrouve un garçon de 10 ans, dénommé Sacré -Cœur, aidé par Abigail, une petite fantôme et Mimi, une chauve-souris apprivoisée, qui vont vivre dans chaque livre, une aventure extraordinaire dans un monument de Paris (Le Louvre, la Tour Eiffel, les catacombes, le cimetière du Père Lachaise, l’Arc de triomphe …).

Notre ingénieux petit bricoleur  va devoir concevoir d’étranges machines à travers la découverte du Paris du fin du XIXème siècle, début XXème siècle où l’on retrouve l’imagination de Jules VERNES, le cinéma de Georges MELIES ou encore les BD d’Adèle BLANC-SEC de Jacques TARDY.

Notre petit héros aussi attachant qu’intelligent nous plonge alors dans un univers à la fois réaliste et fantastique du Paris historique, entre Tintin et Rouletabille.

 

A l’instar de son héros, Laurent AUDOUIN bricole des machines à partir d’objets de récupérations chinés dans les vide greniers et dont il s’inspire ensuite pour réaliser ses dessins. Certaines d’entre elles sont même manipulables et motorisées.

Des machines qui vont aider  notre jeune héros bienveillant à résoudre ses enquêtes et sauver le monde.

Quand il était petit, Lau

rent AUDOUIN  a confié aux enfants qu’il lisait beaucoup de bandes dessinées  puis des romans et que cette soif de lecture lui a donné envie de dessiner. Il fabrique des modèles pour mieux les dessiner après.

Son conseil avisé auprès des enfants pour devenir illustrateur : lire, lire, lire encore et toujours…

Il a initié les élèves au crayonné et au dessin à travers sa technique favorite de l’encre de chine et de la « baguette chinoise » à plume.  Ces derniers se sont alors exercés avec assiduité et plaisir à ces matériaux qui  procurent à Laurent AUDOUIN concentration et apaisement. Sa gentillesse et sa passion du dessin ont assurément conquis les enfants.

« Laurent était trop bien, trop sympa, trop gentil, trop cool, super bien. Il dessine bien, il a beaucoup d’imagination et nous a donné beaucoup d’explications. Nous avons adoré ces livres. Il nous a donné de l’encre de chine, il nous a montré deux de ces machines qu’il a créées et en plus elles fonctionnent » selon les propos et impressions de nombreux enfants.

Bref « c’est un artiste » comme l’a bien résumé Touane!

 

R.P

*139 rencontres d’auteurs et d’illustrateurs ont eu lieu en milieu scolaire dans 40 établissements de la maternelle au lycée en passant par le collège et le CFA.

Toute la Haute-Gironde est ensuite envahi les 5 et 6 décembre par ces créateurs d’histoires pour les enfants et les jeunes et qui lors du Salon à la citadelle de Blaye vous accueillent pour des séances de dédicaces, d’échanges et  des animations.

haut de page

 


Rencontre avec les auteurs/illustrateurs
René GOUICHOUX et Fabian GREGOIRE
dans le cadre du 26ème livres en Citadelle de Blaye : décembre 2018

 

Vendredi 7 décembre 2018, les élèves des classes de CM1/ CM2 et CE1 / CE2 ont eu le plaisir de recevoir deux auteurs / illustrateurs d’ouvrages pour enfants dans le cadre du 26ème Livres en Citadelle.*

 

 

Le Brestois René GOUICHOUX a mis le tonnerre dans la classe  des CE1 / CE2 en mettant en scène son sac et son inséparable compagnon Léonard. Il a ensuite raconté aux enfants comment il était devenu auteur d’albums :

« Mon enfant ne voulait pas manger sa soupe. Sa maman lui racontait toujours la même histoire car elle le faisait à chaque fois rire en l’écoutant et ainsi il mangeait sa soupe. Un jour, j’ai dit à ma femme qu’il fallait lui raconter de nouvelles histoires. Alors j’ai inventé des histoires courtes et simples comme « Steven Granpaloup va prendre son bain, Steven Granpaloup arrive à l’école » etc.

Mes histoires faisaient beaucoup rire mon enfant. Ma femme m’a alors suggéré de les présenter à un éditeur et hop c’était parti pour de nouvelles histoires… »

René GOUICHOUX dit avoir toujours inventé des histoires. Il a tout de même à son actif l’écriture de 90 histoires et il aime détourner les contes. Parmi ces albums, 1 ères lectures et petits romans,  nous pouvons citer le célèbre « Loup vert » sur le thème de la différence, «  Le poisson, les voleurs et le dragon », « Ma 1ère rentrée : une aventure de Steven Granpaloup », « Moi Ferdinand », la série des contes détournés : « Le petit poucet (ou presque) » ou encore son dernier album « Un monde » avec Rémi SAILLARD.

Ses livres font la part belle à l’humour et certaines de ses histoires se basent sur un thème particulier : la différence, le surréalisme, les parents, la guerre et l’exil, l’école, le handicap, la mort, les relation frères et sœurs…

Avant de raconter une histoire aux enfants, il leur a révélé ses petits secrets pour faire un conte. Le héros d’une histoire doit souvent trouver lui-même la solution à son problème. Les autres nous aident mais un jour nous devons nous même prendre des décisions. La fonction des contes est aussi de nous aider à grandir.

Personnage original et espiègle, René a beaucoup fait rire les enfants et a conclu en leur conseillant de chercher en eux ce qui est le plus intéressant ».

Commentaires des enfants à propos de René :

« Il était drôle et sympa » Antonin

« Il était très rigolo et il avait beaucoup d’humour. Au début, je croyais qu’ils étaient deux : René et Gouichoux »  Noé

« J’ai bien aimé son sac magique avec Léonard » Noémie

« Il était trop gentil et avait beaucoup d’humour » Yanis

René a beaucoup apprécié l’investissement des enseignants dans la préparation des rencontres. «  Ici dans le Blayais, je me ressource à la rencontre des classes » confie l’écrivain, sourire aux lèvres.

Fabian GREGOIRE s’est prêté avec humour et bienveillance aux jeux des questions préparées  par les élèves de CM1 / CM2 et joliment suspendues sur une banderole.

 

« Il faut que je sois à fond dans le livre. Je sais que je suis à fond quand je fais des bruitages de mes histoires. C’est bon signe car cela veut dire que je vis l’aventure à la place du personnage. Alors je deviens le héros de l’histoire comme au cinéma ou au théâtre. On oublie qui nous sommes et on vit la vie des autres. C’est la magie des histoires ».

 

Fabian fait des livres depuis 20 ans. Après des études au lycée avec option Art et Histoire de l’art, il effectue pendant 3 ans des études à l’école de Bruxelles. Il y étudie différentes techniques qu’il utilise pour ses illustrations : aquarelle, acrylique, gouache, colorisation sur ordinateur.

Il confie avoir été un enfant qui avait des problèmes avec le français: orthographe, conjugaison, grammaire. Et pourtant cela ne l’a pas empêché de devenir auteur/illustrateur. Aujourd’hui il ne fait plus de fautes . «  D’un nullos de l’orthographe, je suis devenu un auteur ». Mais quel est donc son secret ?

Sa technique, il l’a découverte grâce à la lecture dont il avait la passion. Il conseille ainsi à chacun de choisir des livres et des sujets qui passionnent, que ce soit des BD, des mangas, des magasines, revues sur des sujets que l’on aime. Les livres sont des clefs qui nous ouvrent toutes les portes possibles, à condition d’être un tant soit peu curieux. Les livres nous font découvrir le monde.

« Je trouve l’inspiration en cherchant tous les jours des histoires, je suis comme une éponge, j’observe, j’écoute … »

 

Après avoir épuisé toutes les questions des élèves, Fabian GREGOIRE a dévoilé quelques techniques de dessins avec l’œuf inversé puis il a dessiné un portait qu’il a dédicacé à toute la classe.

 

Fabian GREGOIRE écrit et illustre des albums et des documentaires pour la jeunesse et il s’intéresse plus particulièrement aux sujets historiques ainsi qu’aux thèmes scientifiques et techniques: «  Les enfants de

la mine », « Le phare de l’oubli », « Lulu et la grande guerre », « Le vol du grizzly », « La première guerre mondiale »… sont quelques uns de ces ouvrages.

 

Commentaires des enfants :

«  J’ai vraiment aimé quand Fabien GREGOIRE est venu, il nous a fait un très beau portrait. C’était génial, je m’en souviendrai toujours » Luna

« Il est très gentil. Il m’a impressionné car ses dessins sont incroyables » Lukas

« Ces livres sont magnifiques, très bien illustrés, les histoires sont très jolies. Il était très attentif à nos questions auxquelles il a très bien répondu ». Ilana

« Ces livres sont magnifiques » Maël

« J’ai adoré quand il a dessiné le personnage. C’était impressionnant. En plus il était drôle » Pierre

« Il était gentil et marrant quand il répondait à nos questions » Mathilde

« Il était très sympa et dessine très bien » Arthur N

« Il était extrêmement concentré quand il faisait ses dessins » Arthur T

 

R.P

 

*Livres en Citadelle  les 8 et 9 décembre à Blaye : 119 rencontres d’auteurs et d’illustrateurs ont eu lieu en milieu scolaires dans 34 établissements de la maternelle au lycée an passant par le collège, l’IME, la MFR et le CFM.

haut de page

 


Rencontre avec l’auteur/illustrateur Marc LIZANO et les élèves CM1 / CM2
d’Élodie ANDRÉ
dans le cadre du 25ème livres en Citadelle de Blaye : décembre 2017

 

 

Marc LIZANO et Monsieur PATATE

 

Dans le cadre du 25ème « Livres en citadelle * » de Blaye, la classe des CM1 / CM2 d’Elodie ANDRE a eu le plaisir d’accueillir un dessinateur, illustrateur et scénariste pour l’édition jeunesse, la presse et la BD : Marc LIZANO.

 

Originaire de Vannes en Bretagne, Marc LIZANO anime régulièrement des ateliers et des rencontres principalement avec des scolaires pour partager avec eux son goût du dessin, de la narration et des livres.

Parmi ses BD, on peut citer « l’enfant caché », « la petite famille » ou encore « la pension Moreau ».

 

Le sourire aux lèvres, c’est avec beaucoup d’humour et un brin d’ironie que Marc LIZANO s’est prêté volontiers au jeu des questions préparées assidument par les élèves.  C’est ainsi qu’il nous a révélé totaliser 80 livres à son actif, que son premier ouvrage « Altaïr » fut publié lorsqu’il avait 19 ans et que sa passion des livres remontent à son enfance en tant que lecteur de romans jeunesse. La rencontre avec le dessinateur breton Michel PLESSIX fut déterminante  et l’encouragea à poursuivre dans cette voie. La lecture « le rend heureux et l’aide à faire des choix dans la vie ». Il vit de sa passion et occupe depuis 2 mois le poste de professeur de BD pour des cours de narration et de mise en scène.

 

« Tous les enfants du monde dessinent et tous dessinent des bonhommes Patates » a –t-il expliqué.

Il a alors initié les enfants à réaliser chacun leur bonhomme patate avec une grosse tête (cela va de soi) en précisant que l’avantage de faire une grosse tête permet de mieux voir les expressions du visage. C’est avec beaucoup de plaisir que les enfants se sont prêtés à cet exercice ludique en dessinant leur autoportrait à la manière de « Monsieur ou Madame Patate »!

 

Une belle rencontre qui suscitera peut-être des vocations…

 

Commentaires des enfants après la visite de Marc LIZANO

 

« Il est beaucoup blagueur » Olivia           « Un vrai talent d’illustrateur » Lorenzo

«Ses histoires sont supers bien dessinées avec plein d’expressions » Léa       « Il était très heureux ! » Florence

« Incroyable, il a réalisé 80 livres avec la même technique de dessin » Arthur

« il nous a mis à l’aise tout de suite! » Cléa         « Ses dessins sont incroyables, magnifiques! » Louka

 

R.P

 

* Rencontres Jeunesse les 7 et 8 décembre : 110 rencontres d’auteurs, dessinateurs, illustrateurs dans 33 établissements scolaires de la Haute Gironde : de la maternelle au lycée en passant par l’élémentaire, le collège et le CFM.

 

haut de page

 


 

JEU DE PISTE A L’ECOLE DE PRIGNAC ET MARCAMPS le 9 mars 2017
Rencontre avec l’auteur/illustrateur Max DUCOS et la classe des Cm1 / Cm2
de Marion FLEURY ARNAUD
 projet pédagogique : vivre le design en partenariat avec le département de la Gironde

 

 

Depuis la rentrée 2016 / 2017, la classe de CM2 de Marion ARNAUD-FLEURY affine son projet pédagogique : vivre le design en partenariat avec le département de la Gironde organisé par les classes citadines.

 

Le 12 décembre 2016 les élèves de CM2 ont visité l’exposition « Houselife » qui présente des objets crées par des designers contemporains, intégrés à une maison bourgeoise du 18ème siècle au sein même du Musée des Arts Décoratifs et du Design à Bordeaux.

Suite à cette visite dans le cadre du projet « Design » auquel participe la classe, les élèves avaient rendez-vous avec Max DUCOS pour une intervention et un atelier le 9 mars 2017.

 

Ces derniers attendaient avec impatience et jubilation l’auteur / illustrateur de littérature jeunesse. Celui-ci anima la matinée avec ferveur et pédagogie doublé d’un sens de l’humour des plus efficaces.

 

Les élèves avaient bien entendu préparé de nombreuses questions à son encontre concernant le métier d’auteur / illustrateur, le design, les techniques de dessin et de peinture et en particulier sur son livre : « Jeu de piste à Volubilis », album qu’ils avaient lu et étudié en classe. L’histoire d’une petite fille qui essaye de découvrir le secret de sa maison grâce à un jeu de piste.

C’est avec passion et plaisir que les questions / réponses fusèrent de toute part dans une réelle dynamique . Un album très picturale truffé de symboles à la fois initiatiques et artistiques avec un souci du détail constant.

On y découvre à travers de nombreux « clins d’œil » différents peintres et designers célèbres que les enfants avaient étudiés en amont : de PICASSO à LE CORBUSIER en passant par MIRO, WARHOL, CALDER ou encore STARCK …

 

Après une 1ère partie très animée et interactive, Max DUCOS proposa aux élèves un atelier purement design.

A partir de matériaux puisé dans son atelier, il s’agissait pour les enfants de fabriquer un siège à une échelle donnée (par siège, on entend : chaise, tabouret, canapé, banc, fauteuil, chaise longue, pouf, chaise de bureau , de bar …).

Les consignes étaient les suivantes : fabrication d’un siège à la fois ergonomique, économique, esthétique et créatif.

Les enfant par groupe de 2 à 4 ont ainsi réalisé avec beaucoup d’enthousiasme des sièges aussi variés et surprenants les uns que les autres.

La matinée passa comme un éclair et fut très apprécié par les enfants comme en témoignent leurs propos :

 

« Max DUCOS était gentil. L’atelier siège qu’il nous a proposé était vraiment sympa. » Célien

« Il a répondu à toutes les questions que nous avions préparées. En plus il a réalisé un dessin pour la classe avec l’héroïne du livre que l’on a étudié avec en bonus le mammouth personnalisé de la commune. On l’a affiché dans la classe » Emma

« C’était très instructif ! » Julien

« Il nous a expliqué son enfance et sa passion du dessin. Il nous a dédicacé des livres. » Elodie, Anaël et Léa

« Max DUCOS était amusant. Il avait beaucoup d’humour… » Aïnoha

« C’était bien, rigolo. Toutes les classes n’ont pas la chance d’accueillir un auteur comme Max DUCOS » Nathan

 

Il est judicieux pour les enfants de rencontrer des personnes passionnées par leur métier et qui ont la joie de transmettre et de partager leur savoir et leur vécu. Faire un métier que l’on aime est une richesse considérable pour soi et les autres.

Pour la petite histoire, l’auteur Max DUCOS est né à Bordeaux où il vit toujours. En 2006, tout frais émoulu des Arts décoratifs de Paris mention illustration, il publie son 1er album jeunesse, « Jeu de piste à Volubilis ». Le succès – international – dépasse ses espérances et l’encourage à poursuivre dans cette voie. Il enchaîne avec 6 autres albums tout aussi réussis et appréciés. Il expose régulièrement ses peintures , notamment à Paris et à Arcachon.

Le monde des enfants est un univers que l’auteur connait parfaitement et dans lequel il se sent bien. Ses illustrations et le contenu de ses histoires témoignent véritablement d’une vision juste et fine de l’enfance, période de la vie qui lui est très familière et à laquelle sa sensibilité est proche.

 

Le 22 mars les enfants de CM2 ont poursuivi leur quête artistique en accueillant la designer Ionna VAUTRIN pour un nouvel atelier mais cela est une autre histoire …

Sachez que dans le cadre de ce projet, la classe des CM2 de Marion doit réaliser un objet qui sera exposé au MADD (Musée des Arts Décoratifs et du Design )* lors du vernissage qui aura lieu le 17 mai 2017 à 18 h.

Les enfants ont choisi de fabriquer une chaise avec une lampe intégrée et un repose pieds qui permette à la fois de lire et de jouer à la console… Un siège tout confort à multiples usages qui va éveiller leur sens de la création et leur imagination.

Max DUCOS : Une belle rencontre associée à un beau projet qui suscitera peut être des vocations…

 

* Le MADD : Rue Bouffard à Bordeaux. Visite libre de l’exposition les 18, 19, 22, 24 et 29 mai 2017.

 

R.P

haut de page

 


ARTS, DESIGN et ECOLE

 

 

Les élèves de CM2 de Prignac et Marcamps sont heureux de vous présenter la fabrication de leur siège exposé au Musée des Arts décoratifs de Bordeaux. Il s’agit d’une chaise avec lampe intégrée, repose-pieds et bac de rangement qui permet à la fois le plaisir de s’adonner à la lecture et à la console, tablette, ordinateur ou tout simplement au plaisir de ne rien faire si ce n’est être assis ou allongé et alors se surprendre à rêver, dormir, imaginer…

 

Une bien belle réalisation haut en couleurs dont les élèves et leur professeur peuvent être fiers.

 

Le vernissage a eu lieu le mercredi 17 mai. Les parents sont invités à venir admirer cette œuvre dans la classe des CM2 à partir du 1er juin 2017. Des classes d’écoles de la Gironde se sont investies dans ce projet départemental autour du design. Elles ont visité l’exposition Houselife, présentée au musée des Arts Décoratifs et du Design puis accueilli dans leurs classes la designer Ionna VAUTRIN ainsi que l’auteur illustrateur Max DUCOS pour l’école de Prignac et Marcamps.

 

La restitution de leurs travaux a été présentée au musée des Arts décoratifs et du Design du 18 au 29 mai 2017.

 

Bravo aux créatrices et créateurs qui, nous n’en doutons pas un instant, ont pris un réel plaisir dans la réalisation de ce projet fort en expériences et en rencontres.

 

R.P

haut de page